#Captureshaptiques

Publié le Mis à jour le

souad mani

Une   série   de   photographies   mobiles   sur   le   thème   de   la   capture   entre  photographie  et  peinture  numérique  et  en  dialogue  avec  la   pensée  de  Gilles  DELEUZE  sur  les  devenirs.

tumblr_n76lw4Odz81rg6hdbo1_1280shttp://souadmani.tumblr.com/tagged/captureshaptiques

#captureshaptiques , performance réalisée instantanément pendant un trajet aller- retour entre Sousse et Gafsa le 15 Juin 2014 à bord d’un louage ( transport public) et  à l’aide d’un mini Ipad et une connexion 3G.

« Les devenirs ne sont pas des phénomènes d’imitation ni d’assimilation, mais de double capture, d’évolution non parallèle, de noces entre deux règnes. Les noces sont toujours contre nature. Les noces c’est le contraire d’un couple. Il n’y a plus de machines binaires: question-réponse, homme-animal, etc. Ce pourrait être ça, un entretien, simplement le tracé d’un devenir. »* 

*DELEUZE . Gilles avec PARNET. Claire, Dialogues, Ed. Champs essais, 1996, p8.

View original post

Publicités

Conseils de Flaubert à un écrivain

Publié le Mis à jour le

il faut toujours écrire, quand on en a envie

argoul

A un romancier amateur dont la postérité n’a pas retenu les œuvres, Gustave Flaubert écrit de Paris, le 15 janvier 1870 : « Vous me demandez de vous répondre franchement à cette question : ‘Dois-je continuer à faire des romans ?’ Or, voici mon opinion : il faut toujours écrire, quand on en a envie. Nos contemporains (pas plus que nous-mêmes) ne savent ce qui restera de nos œuvres. Voltaire ne se doutait pas que le plus immortel de ses ouvrages était ‘Candide’. Il n’y a jamais eu de grands hommes, vivants. C’est la postérité qui les fait. – Donc travaillons si le cœur nous en dit, si nous sentons que la vocation nous entraîne » (lettre à Léon de Saint-Valéry, p.154).

Rares sont ceux qui vivent de leurs œuvres (éditeur et marketing prennent la plus grosse part) – et ceux qui en vivent passent rarement leur siècle. Le génie…

View original post 455 mots de plus

Pourquoi le siècle est deleuzien

Publié le Mis à jour le

Comment devenir gouverneur de Californie 

Publié le

La Jetée de CHRIS MARKER

Publié le Mis à jour le

La Jetée  de CHRIS MARKER on Vimeo.

 

Michel Host Carnets d’un fou 2015 #collection @lacauselit @editionslondres

Publié le Mis à jour le

host 2015

Michel Host, témoin du temps fou.

 

« Résister aux esprits qui pensent comme il faut penser ». M.H.

 

M.H. ne dit jamais comment il faut penser. Il dit ce qu’il pense. Il écrit dans ses carnets et dans ces carnets ce qu’il pense de ce qu’il vit, lit, voit. L’écrivain n’est pas hors du monde ou dans des bulles médiatiques. 2015, intense lecture de J-J Rousseau. Lecture de près. Affective. Rousseau résistant aux lumières et misères de son siècle. Déjà. Car tenter de penser suffit.

Sensible à l’excès et hypermnésique, M.H. se révolte et s’insurge. Le détecteur de  sycophantes ne se paie pas de mots et ne joue pas avec. Son esprit est au pied de sa lettre. On peut sonder au hasard, on est plongé dans du réel bien réel avec son encre qui dessine du sens sur nombre d’enfumages quotidien, éphémère ou durable, plus durable qu’éphémère.

Un exemple suffira pour enfoncer le clou. On le croit islamophobe. Faux au sens défiguré par la masse médiatique. Or la peur n’est pas la haine : la peur de l’Islam partagée par une jolie majorité d’occidentaux qui ne sont pas tous de gros bourrins de fachos.

Les carnets d’un fou sont aussi bien des folies incarnées – comme des ongles. Ils griffent les paranos, aiguisent la douleur du porteur, se résorbent ou attendent le chirurgien. Dans la surenchère et la surabondance des informations communiquées de notre temps fou, les jets de Michel Host nous éclairent et nous laissent croire que l’honnête homme, minoritaire certes, persiste et insiste.

Don QuicHost critique toutes les emprises, décèle les méprises et se déprend sans cesse des moulins, petits, grands, gros. C’est du travail. Sa plume chevauche, piétine et galope, Rossinante tout terrain.  Abécédaire des idées reçues. Confidences et souvenirs, suggestions et perspectives… Et SancHost pensa.

 

 

Didier Bazy

Février 2016

The Fixer

Publié le Mis à jour le

« All men are Jews, though few men know it. » Bernard Malamud

The Fixer

malamud was a russian jewish immagrant. he grew up during the great depression.he got his masters in 1942. he married ann de chiara in 1945 and they had two children.
the fixer was published in 1967 and won the national book award for fiction and pulitzer prize for fiction in the same year.

View original post