La place des femmes dans le programme de philosophie

Publié le

A Dangerous Philosophy

Sappho Buste à l’inscription Sappho d’Eressos, copie romaine d’un original grec du 5è siècle av. J.-C.

Un simple coup d’œil rapide à la liste des auteurs au programme de philosophie de terminale suffit à nous montrer le peu d’importance accordée à l’apport féminin dans cette discipline. La seule auteure est Hannah Arendt, grande politologue dont la vie a été récemment adaptée au cinéma (Hannah Arendt, film de Margarethe von Trotta, 2013). Cela ne veut pas pour autant dire que nous n’avons pas le droit d’enseigner la philosophie des femmes : la « liberté pédagogique » nous permet de faire étudier à nos élèves n’importe quel texte, du moment que son intérêt vis-à-vis d’une problématique du cours est avéré. Cependant, cette liste fixe aussi ce qu’il est possible de donner aux élèves à lire en termes d’œuvres complètes : nous pouvons par exemple leur faire étudier le Banquet de Platon, ou des chapitres…

View original post 638 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s