Matthieu Baumier: La voz desgañitada de las lunas (La voix déchirée des lunes)

Publié le

SEVEN CROSSWAYS | Lit. Translation

Rodchenko. Negro sobre negro (1918)

LA VOIX DÉCHIRÉE DES LUNES

La voix déchirée des lunes
dérive sur les continents
face aux mémoires englouties
et s’éteint dans la nuit des pierres

Tout est silence.

Elle regarde les oiseaux aux mains coupées
leurs fissures déshéritées, le sol gris
la cendre du sens.

Il ne se passe rien
Quand un monde se meurt.

Tout est dans le chant absent.

Imagen de 3:AM Magazine

LA VOZ DESGAÑITADA DE LAS LUNAS

La voz desgañitada de las lunas
va a la deriva de los continentes
enfrentando recuerdos soterrados
y se apaga en la noche de las piedras

Todo es silencio.

Ella mira los pájaros con las manos cortadas
sus grietas repudiadas, suelo gris
ceniza del sentido.

No ocurre nada
cuando un mundo se muere.

Todo se da en el canto ausente.

De Mystes, 2013.
Traducción de A.C.H.

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s