La théorie de l’information, d’Aurélien Bellanger

Publié le

La Critiquante

J’ai lu un roman très, très étrange. Un premier roman français inclassable. Entre la biographie, l’histoire et l’avènement de la technologie, le cours de physique, la réflexion sociologique. J’hésite à me prononcer : c’est à la fois ennuyeux, saisissant, et troublant. Ce livre, c’est La Théorie de l’information d’Aurélien Bellanger.

Alors, comment dire ?

Ce roman (puisque c’est ce qui est marqué sur la couverture) se partage en trois grandes parties : le Minitel (trop lointain pour vraiment me plaire), l’internet (trop technique), et l’ère de 2.0 (assez sinistre). Grâce à cet ordre chronologique somme toute logique, on suit la vie d’un certain Pascal Ertanger, un ado parti de rien qui deviendra riche. Pour ça, il a investi dans la messagerie rose, et élargi son réseau. L’histoire d’une réussite personnelle et entrepreunariale, l’histoire du capitalisme qui surfe sur les nouvelles technologies. Mais en parallèle, l’auteur nous gratifie de petites quelques petits passages sans…

View original post 259 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s