Festival du premier roman du 17 au 20 avril à Laval

Publié le

Adepte du livre

festival du premier roman Il suffit de regarder les chiffres de vente du dernier livre de Guillaume Musso Central Park aux  Éditions XO – 150 000 exemplaires en 10 jours – pour comprendre que les lecteurs ont une vraie fidélité pour les auteurs qu’ils affectionnent. Mais avant d’être connus, appréciés et suivis, tous les auteurs ont commencé par être des inconnus, des novices, dont personne ne pouvait affirmer avec certitude qu’ils deviendraient des best sellers .

C’est pourquoi l’intérêt porté aux premiers romans à ce petit côté excitant, un peu comme quand on joue à la roulette au casino ou que l’on mise à l’hippodrome sur un cheval qu’on espère le bon. Quel plaisir d’apprécier avant tout le monde une nouvelle plume !

D’autant plus que donner sa chance aux nouveaux auteurs plutôt que de consommer machinalement les sempiternelles « valeurs sûres » des têtes de gondole, lues, relues et pour certaines peu réinventées, c’est s’offrir…

View original post 353 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s