« Un léger et secret réconfort »…

Publié le

LES CONFINS

d i

« De toute manière, le temps passera. Lentement, très lentement: mais tout passe. Les hommes, les souffrances, les désastres. Toi aussi, tu seras près d’avoir passé, et tu en éprouveras un léger et secret réconfort […]
Bien d’autres années t’attendront ensuite, mais elles seront toutes semblables [*], tu pourras te regarder dans le miroir [*], il n’y aura aucun changement. »
(Antonio TABUCCHI: Lettre de mademoiselle Lenormand, cartomancienne, à Dolores Ibarruri, révolutionnaire, dans « Les oiseaux de Fra Angelico »)

passage

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s