La carte et le territoire, de Michel Houellebecq

Publié le

La Critiquante

Vous assistez à beaucoup de mes premières fois sur ce blog. Aujourd’hui, mon premier Houellebecq, La carte et le territoire, et ce n’était pas une aventure anodine.

 

L’histoire est celle d’un artiste, Jed. D’abord, il a photographié des objets, mais très vite, il s’est focalisé sur les cartes Michelin, ce qui lui a valu une belle renommée et aussi de rencontrer la charmante Olga. Puis il revient vers ses fondamentaux, la peinture, pour représenter des métiers. De grands tableaux virent ainsi le jour, comme « Le journaliste Jean-Pierre Pernaut animant une conférence de rédaction. » Cette passion et cette profession va le pousser à la rencontre d’un écrivain français connu pour son penchant dépressif : Michel Houellebecq (oui, oui, le même qui a écrit ce roman).

Je vous comprends, résumé comme ça, ça n’a l’air très chatoyant, et ça ne l’est pas. Toutefois, il y a une certaine élégance dans la…

View original post 327 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s