Claude SIMON & l’urbanisme & la croûte concave

Publié le

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Ma plongée dans Simon est récente et encore superficielle. 2 ou 3 ouvrages seulement. Et pas les classiques. Il évoque Balzac parait-il ; il y aurait même une entrée Balzac dans le récent dictionnaire Simon ; alors je me renseigne de ce côté. Et je lis Le Tramway, parce que j’aime bien le bus et le train, et les transports en commun plus généralement.

URBANISME

Quant à la ville, c’était comme si elle s’était répudiée elle-même (répudiant son église royale, le palais où avait couché Charles Quint, sa citadelle, les remparts   dont   plus   tard   Vauban l’avait entourée) pour ainsi dire exploser, s’épanouir, accéder au sortir de ses étroites rues médiévales comme à une sorte d’antithèse d’elle-même sous les aspects d’une modernité d’ailleurs  presque aussitôt fanée, déjà désuète et fragile où, dans un mélange de foi dans le Progrès en même  temps que dans les canons…

View original post 516 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s