Oscar Wilde ~ La Ballade de la geôle de Reading (I)

Publié le

enjambées fauves

In memoriam C.T.W.
Ci-devant soldat des Royal Horse Guards
mort en la prison de Sa Majesté
à Reading dans le Berkshire
le 7 juillet 1896

.

.

.

.

I

.
Il ne portait point sa tunique écarlate
Car rouges sont le sang et le vin
Et il avait sang et vin sur les mains
Quand on le trouva près de la morte,
La pauvre morte qu’il aimait
Et qu’il tua dans son lit.

Il marchait parmi les Prévenus,
Vêtu d’un habit gris et râpé,
Et coiffé d’une casquette de cricket.
Son pas semblait léger et joyeux,
Pourtant jamais je n’avais vu homme regarder
Le jour d’un œil aussi mélancolique.

Jamais je n’avais vu homme regarder
D’un œil aussi mélancolique
Le petit auvent bleu
Que les prisonniers nomment ciel,
Et les nuages poussés par le vent,
Entourés de leurs voiles d’argent.

Cheminant auprès d’autres âmes en peine,
Je tournais en…

View original post 515 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s