Note sur le temps qui passe…

Publié le

Journal d'un hétérotope

Je ne veux même plus savoir quel jour on est. Cet enchaînement calendaire obligatoire ne me vaudra jamais rien. Dire que j’y suis rétif tient de ces euphémismes qui ne me font même plus sourire. Juste un agacement sourd qui vibrillone sous la fine peau de mes paupières quand je m’efforce de les fermer.

Pendant des mois même mon smartphone semblait s’être décalé…comme le prolongement robotisé de mon cerceau… L’incarnation technologique de mon inconscient… Un plein délire futuro-dépressif, une augmentation de moi-même en microcircuits informatisés qui s’obstinait à ne tenir aucun compte de l’horloge universelle… Ça a duré des mois, avant que la mise à jour système ne le rende à ses fonctions primaires de vulgaire automate coinçant tout l’univers dans ces quelques centimètres cubes ergonomiques… Le boulot, les contacts pros, les réseaux sociaux où baguenauder comme un VIP de la Noosphère… Une incantation binaire de soi pixelisée, aussi dense…

View original post 803 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s