« La traduction est un rêve métèque » (Claro sous le volcan)

Publié le

web association des auteurs

lowry_volcanoTrès belle série de réflexions sur la traduction à partir d’une relecture d’Au-dessous du volcan de Malcom Lowry par Claro. On sait le rôle que Maurice Nadeau a joué dans la découverte de ce chef d’œuvre en France. La traduction est souvent affaire de rencontres entre un auteur, un éditeur et un traducteur, et souvent un savant métissage. Claro reprend le texte original avec en regard la première traduction de Michel Pilotin (alias Stephen Spriel)  et celle de Jacques Darras. Présentant cette première rencontre, il écrit:

Le fait qu’un Martiniquais ait collaboré, sous l’égide d’un indécrottable Parisien, avec l’écrivaine suisse Claire Francillon pour venir à bout de ce monument  mexicain qu’est le roman de l’américain Lowry (qui plus est avec son éthylique collaboration) nous en dit long sur ceux qui pensent que notre patrimoine littéraire a l’ADN bleu blanc rouge. La traduction est un rêve métèque et son  patron…

View original post 233 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s