#journalkafka, premier cahier, 82

Publié le

Le Journal de Kafka

16.  X II   Dimanche épuisant hier. Tout le personnel a donné sa démission à mon père. Grâce à de beaux discours, une attitude cordiale, l’effet de sa maladie, sa grandeur et sa force d’autrefois, son expérience et son intelligence, il les reconquiert quasiment tous au cours de négociations privées ou à plusieurs. Franz, un employé de bureau qui occupe une place importante, demande un temps de réflexion jusqu’à lundi parce qu’il a donné sa parole à notre directeur commercial qui part et voudrait entraîner tout le personnel dans la nouvelle affaire qu’il va fonder. Dimanche, le comptable écrit que finalement il ne pourra pas rester, le Roubitschek ne le laissant pas revenir sur sa parole. Je vais chez lui à Zizkov. Sa jeune femme aux joues rondes un visage longiligne et un petit nez grossier qui ne gâte jamais les visages tchèques. Robe de chambre trop longue très lâche à…

View original post 307 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s