Magellan naviguait sur des nefs, pas des caravelles

Publié le Mis à jour le

voir illustrations Alain Corbel

1519. Cinq caravelles (erratum : remplacer caravelle par nef… )chargées d’hommes et de vivres s’apprêtent à quitter l’Espagne, sous les ordres de Magellan. Le but de cette expédition ? Découvrir le passage entre l’océan Indien et l’océan Atlantique qui permet d’atteindre l’île aux épices. Cet incroyable voyage, c’est Enrique qui nous en fait le récit. Enrique, celui qui a été l’esclave de Magellan, celui qui est devenu son ami en lui sauvant la vie, celui qui a été le premier homme à faire le tour du monde.
Voici sa formidable destinée. Alors qu’il n’est qu’un tout jeune homme, Enrique est banni de son île natale : par amour pour la belle Patoki, il a osé défier le fils du chef. Enrique s’enfuit. Capturé par des pirates, il se retrouve réduit à l’esclavage. Mais il veut vivre, vivre pour retrouver Patoki. Il passe d’un maître à l’autre et apprend à supporter l’insupportable. Il devient fort comme un éléphant, vif comme un léopard, habile comme un singe.
Et puis un jour, dans le port de Malacca, il est vendu à un marin portugais, le capitaine Magellan… »

Pour en finir avec les idées reçues sur Magellan

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s